À propos de Lag ba-Omer

Lag ba-Omer est le 33e jour de l'Omer qui commence la deuxième nuit de Pessah et se termine à Shavouot.
Source: Ministry of Tourism

Informations sur À propos de Lag ba-Omer - Vacances en Israël


Lag ba-Omer est le 33e jour de l'Omer qui commence la deuxième nuit de Pessah et se termine à Shavouot.
Compter les jours de l'Omer est un rituel qui remonte à l'Antiquité, lorsque le Temple Sacré existait à Jérusalem (voir Shavouot). En raison des tragédies qui ont frappé le peuple juif pendant cette période tout au long de l’histoire et en particulier la mort de 24 000 étudiants du rabbin Akiva lors d'une épidémie (au IIe siècle de notre ère), ces jours sont devenus des jours de deuil national, pendant lesquels il est interdit de se couper les cheveux ou de célébrer des mariages. Le jour de Lag Ba-Omer, ces coutumes de deuil sont arrêtées puisque la tradition affirme que ce jour-là, les étudiants de Rabbi Akiva ont cessé de mourir. Un autre événement significatif qui s'est produit à cette date est la mort de Rabbi Shimon bar Yochai (Rashbi), qui était un des étudiants de Rabbi Akiva. Les origines de cette fête sont pourtant inconnues et font l'objet de plusieurs opinions différentes.


Lag ba-Omer est également lié à l'histoire de la révolte de Bar Kochba dont le chef spirituel était Rabbi Akiva et dont le chef militaire était Shimon ben Kosiba (bar Kochba). Au IIe siècle de notre ère, une partie de la population juive d'Israël s'est révoltée contre le régime romain. La révolte, bien qu'ayant eu initialement du succès a été brutalement écrasée et a provoqué une grande destruction parmi les communautés juives en Israël. Ce fut la dernière période de l'indépendance juive en Terre d'Israël jusqu'à la création de l'État d'Israël en 1948. Il existe également certaines hypothèses indiquant que Lag Ba-Omer marque la victoire temporaire des hommes de Bar Kochba sur les romains.


Les traditions de cette fête se sont développées surtout pendant la période moderne. Le mouvement sioniste a mis l'accent avec la révolte de Bar Kochba sur la lutte pour la libération nationale et a transformé cette révolte en symbole de combat pour la liberté. Lag ba-Omer n'est pas un jour saint de repos, les entreprises sont donc ouvertes normalement. En dehors de quelques prières spéciales et de quelques coutumes observées par certains groupes ethniques, le jour de Lag Ba-Omer n'est pas différent de n'importe quel autre jour de l'année.

Coutumes de cette fête

Feux de joie - Lag ba-Omer est devenu le jour des feux de joie, peut-être en commémoration des feux que les rebelles allumaient sur les montagnes pour relayer des messages et peut-être en mémoire de Rashbi. Pendant des semaines avant le jour de Lag Ba-Omer les enfants ramassent tous les morceaux de bois qu’ils peuvent trouver et la veille de cette fête, de grands feux sont allumés et des pommes de terre et des oignons (et maintenant des guimauves) sont rôtis dans les flammes. Pour les juifs laïques, les feux de joie sont la seule coutume qui soit restée des traditions de Lag ba-Omer.

Arcs et flèches - Les jeunes juifs de la Diaspora sortaient dans les champs le jour de Lag Ba-Omer et tiraient des flèches, peut-être en commémoration de la révolte de Bar Kochba et peut-être aussi sous l’influence des gentils environnants. On peut encore trouver des enfants ici et là qui jouent avec des arcs et des flèches le jour de Lag Ba-Omer, mais cette coutume est en train de disparaître lentement.

Célébrations en l'honneur de Rabbi Shimon bar Yochai (Rashbi) - Cette coutume qui s'est développée parmi les kabbalistes de Safed au XVIe siècle, est devenue une fête populaire : des milliers de personnes ont adopté le jour de Lag Ba-Omer la coutume de faire un pèlerinage sur le tombeau de Rashbi situé en Galilée, allumant aux alentours des feux le soir et pique-niquant tout le jour suivant. Beaucoup de juifs religieux y amènent également leurs fils de trois ans pour leur première coupe de cheveux.

Informations importantes
Si vous êtes dans la région, ne manquez pas de visiter le tombeau de Rashbi, pour découvrir comment les différents groupes ethniques juifs célèbrent ce jour férié qui est devenu une tradition même si elle n'est pas fondée sur des sources anciennes.

Products specifications
Date hébraïque 18 Iyar
Date 23/5/2019

Informations sur À propos de Lag ba-Omer - Vacances en Israël


Lag ba-Omer est le 33e jour de l'Omer qui commence la deuxième nuit de Pessah et se termine à Shavouot.
Compter les jours de l'Omer est un rituel qui remonte à l'Antiquité, lorsque le Temple Sacré existait à Jérusalem (voir Shavouot). En raison des tragédies qui ont frappé le peuple juif pendant cette période tout au long de l’histoire et en particulier la mort de 24 000 étudiants du rabbin Akiva lors d'une épidémie (au IIe siècle de notre ère), ces jours sont devenus des jours de deuil national, pendant lesquels il est interdit de se couper les cheveux ou de célébrer des mariages. Le jour de Lag Ba-Omer, ces coutumes de deuil sont arrêtées puisque la tradition affirme que ce jour-là, les étudiants de Rabbi Akiva ont cessé de mourir. Un autre événement significatif qui s'est produit à cette date est la mort de Rabbi Shimon bar Yochai (Rashbi), qui était un des étudiants de Rabbi Akiva. Les origines de cette fête sont pourtant inconnues et font l'objet de plusieurs opinions différentes.


Lag ba-Omer est également lié à l'histoire de la révolte de Bar Kochba dont le chef spirituel était Rabbi Akiva et dont le chef militaire était Shimon ben Kosiba (bar Kochba). Au IIe siècle de notre ère, une partie de la population juive d'Israël s'est révoltée contre le régime romain. La révolte, bien qu'ayant eu initialement du succès a été brutalement écrasée et a provoqué une grande destruction parmi les communautés juives en Israël. Ce fut la dernière période de l'indépendance juive en Terre d'Israël jusqu'à la création de l'État d'Israël en 1948. Il existe également certaines hypothèses indiquant que Lag Ba-Omer marque la victoire temporaire des hommes de Bar Kochba sur les romains.


Les traditions de cette fête se sont développées surtout pendant la période moderne. Le mouvement sioniste a mis l'accent avec la révolte de Bar Kochba sur la lutte pour la libération nationale et a transformé cette révolte en symbole de combat pour la liberté. Lag ba-Omer n'est pas un jour saint de repos, les entreprises sont donc ouvertes normalement. En dehors de quelques prières spéciales et de quelques coutumes observées par certains groupes ethniques, le jour de Lag Ba-Omer n'est pas différent de n'importe quel autre jour de l'année.

Coutumes de cette fête

Feux de joie - Lag ba-Omer est devenu le jour des feux de joie, peut-être en commémoration des feux que les rebelles allumaient sur les montagnes pour relayer des messages et peut-être en mémoire de Rashbi. Pendant des semaines avant le jour de Lag Ba-Omer les enfants ramassent tous les morceaux de bois qu’ils peuvent trouver et la veille de cette fête, de grands feux sont allumés et des pommes de terre et des oignons (et maintenant des guimauves) sont rôtis dans les flammes. Pour les juifs laïques, les feux de joie sont la seule coutume qui soit restée des traditions de Lag ba-Omer.

Arcs et flèches - Les jeunes juifs de la Diaspora sortaient dans les champs le jour de Lag Ba-Omer et tiraient des flèches, peut-être en commémoration de la révolte de Bar Kochba et peut-être aussi sous l’influence des gentils environnants. On peut encore trouver des enfants ici et là qui jouent avec des arcs et des flèches le jour de Lag Ba-Omer, mais cette coutume est en train de disparaître lentement.

Célébrations en l'honneur de Rabbi Shimon bar Yochai (Rashbi) - Cette coutume qui s'est développée parmi les kabbalistes de Safed au XVIe siècle, est devenue une fête populaire : des milliers de personnes ont adopté le jour de Lag Ba-Omer la coutume de faire un pèlerinage sur le tombeau de Rashbi situé en Galilée, allumant aux alentours des feux le soir et pique-niquant tout le jour suivant. Beaucoup de juifs religieux y amènent également leurs fils de trois ans pour leur première coupe de cheveux.

Informations importantes
Si vous êtes dans la région, ne manquez pas de visiter le tombeau de Rashbi, pour découvrir comment les différents groupes ethniques juifs célèbrent ce jour férié qui est devenu une tradition même si elle n'est pas fondée sur des sources anciennes.

Products specifications
Date hébraïque 18 Iyar
Date 23/5/2019